Marge brute de raffinage

La marge brute de raffinage est la différence entre la valeur marchande des produits raffinés issus du processus industriel du raffinage et le prix d’achat du pétrole brut. Avec la marge brute de raffinage, sensible à toutes les fluctuations des marchés pétroliers, le raffineur doit couvrir l’ensemble de ses frais (masse salariale, maintenance et entretien, électricité et catalyseurs, taxes) et de ses investissements via les amortissements .... et si possible dégager une marge nette correspondant à sa rémunération.

Au cours des dernières années, le raffinage français a connu des marges brutes de raffinage insuffisantes. Entre 1995 et 2012, elle a été en moyenne de 23 euros par tonne de pétrole brut traité alors que les frais fixes et variables représentent désormais, compte tenu du prix actuel du baril de pétrole, de l’ordre de 30 euros par tonne (soit 0,02 à 0,03 euro par litre de carburant distribué). L’insuffisance de la marge de raffinage au cours de ces années explique les pertes économiques des raffineries françaises. En 2012, le niveau moyen de marge brute a été de  34 euros par tonne, équilibrant à peine les frais et ne permettant pas à l’industrie d’investir dans des développements importants à moyen terme.

La faiblesse des marges brutes de raffinage en Europe est due à la surcapacité durable de l'outil de raffinage européen. Celle-ci a conduit à la fermeature d'un certain nombre de raffinerie, notamment en France où quatre fermetures sont intervnues depuis 2010.